Participez à la nouvelle édition du Prix
Architecture et Maitrise d’Ouvrage – AMO

Pour une ville plus inclusive

Association des Architectes et Maîtres d’Ouvrage, AMO a pour mission de faciliter le dialogue entre celui qui commande et celui qui conçoit pour faire émerger des projets immobiliers de qualité.

La dynamique de renouvellement que traverse aujourd’hui la commande publique et privée, nous invite à reconsidérer ce binôme au prisme des mutations actuelles de la profession.

Au-delà du duo architectes — maîtres d’ouvrage, des investisseurs, des usagers, des entreprises, des associations, des exploitants et des fabricants s’invitent au tour de table de la fabrication d’une ville capable. Aujourd’hui ce sont leurs visions, leurs inputs et leurs moyens qu’il s’agit de faire converger pour anticiper les nouveaux modes de vivre, de travailler, de se déplacer et de consommer, mais aussi de financer et de construire la ville.

Nouvelle relation au vivant, nouveau rapport au temps, dissolution des limites entre privé et public, entre dedans et dehors, dessus et dessous : la fabrique de la ville change de paradigmes et délaisse le statisme du programme au profit de la dynamique des usages en accueillant de nouveaux entrants.

Il paraît essentiel de favoriser la transmission d’une culture architecturale et la création d’une culture commune de projet. Renforcer la complicité entre architectes et maîtres d’ouvrage, c’est consolider le socle sur lequel édifier de nouvelles pratiques. En ouvrant le cercle, AMO souhaite réactualiser cette culture commune et l’indexer sur de nouvelles pratiques et de nouveaux retours d’expériences.

Sous la houlette d’un bureau renouvelé, construit autour de son nouveau président l’architecte Martin Duplantier, AMO choisit d’encourager une fabrique de la ville qui répond à nos vies changeantes.

Des ambitions consolidées

AMO se fixe une stratégie en 7 points :

  • Promouvoir de nouvelles pratiques dans le montage, la conception, la gestion de projets immobiliers.
  • Désamorcer les conflits de compétences au profit de nouvelles manières de gérer, de mutualiser et de co-construire la ville.
  • Aborder la ville par le prisme de la construction mais aussi de la transformation, de l’addition, de la superposition, du réemploi.
  • Anticiper et participer à l’émergence de nouveaux usages, de nouvelles activations, de nouvelles temporalités dans le projet urbain.
  • Assumer la responsabilité du secteur de la construction face à son empreinte carbone en encourageant des pratiques, des modes opératoires et des matériaux sobres.
  • Aborder toutes les échelles et valoriser les externalités positives que les uns et les autres peuvent engendrer.
  • Enfin, rassembler les acteurs les plus audacieux et partager les expériences pionnières.

Le nouveau Prix AMO

En 2019, l’association AMO (Architecture et Maîtres d’Ouvrage) franchit une nouvelle étape : elle rend son Prix annuel et l’ouvre aux projets réalisés en Belgique. Officiellement lancée le 26 mai, jour d’élections européennes, cette édition du Prix AMO confirme les 5 catégories transversales lancées en 2018 et les complète par un tout nouveau prix, le Prix TransEuropArchi. Composé d’architectes, de maîtres d’ouvrage, d’industriels et de représentants du Ministère de la culture et du Centre Wallonie Bruxelles Paris, le jury du Prix AMO salue des projets immobiliers qui anticipent les nouveaux modes de vivre, de travailler, de se déplacer et de consommer, mais aussi de financer et construire la ville.

La Belgique affiche une étonnante qualité architecturale. Certains parlent d’une nouvelle architecture « made in Belgium », à l’approche radicale et poétique, où la métamorphose post-industrielle transforme des patrimoines oubliés en jalons pour l’avenir. Rendre le Prix AMO 2019 transfrontalier en cette année européenne est aussi l’occasion de souligner qu’en Belgique il existe une grande qualité dans l’architecture de tous les jours, celle qui constitue le cadre de vie de la majorité. Ce plat pays se révèle être une source d’inspiration pour construire et reconstruire les paysages urbains et périphériques, quand les villes ne sont pas que des métropoles, là où les potentiels de réinvention sont innombrables. C’est pour valoriser de nouvelles façons de construire l’Europe et redonner de la perspective à la scène architecturale européenne que le Prix TransEuropArchi est lancé en 2019, avant son ouverture à d’autres pays européens les années suivantes.

Prix de la plus belle
métamorphose

Reconversion, restructuration, réhabilitation, extension : autant de termes qui désignent la transformation d’un bâtiment pour abriter d’autres usages, écrire une nouvelle page. Ce prix distingue la plus belle métamorphose, menée dans les règles de l’art ou franchement déconcertante.

Prix de la mise en œuvre
la plus audacieuse

Matériaux, filières, systèmes constructifs, ancestraux ou innovants, mixtes ou unitaires, préfabrication 3D : ce prix distingue la capacité d’engendrer l’extraordinaire en sortant des sentiers battus, en prenant des risques, en parvenant à convaincre usagers, investisseurs, collectivité, entreprises, etc..

Prix de la typologie
la plus créative

Lieu de vie, de lieu de travail, troisième lieu, espace en plus, volume capable, espace mutable, lieu du hasard et lieu hasardeux : ce prix distingue l’imagination, convaincu que l’espace peut dé-normer nos émotions.

Prix du lieu
le mieux productif

Comment travaille-t-on à l’heure de la 4ème révolution industrielle ? L’ère du tertiaire aurait-elle sonné ? Le travail redeviendrait-il physique ? Qu’il s’agisse d’espaces commerciaux pérennes ou éphémères, de bureaux open ou cloisonnés, locaux ou multinationaux, ou encore d’unités de production industrielles ou artisanales, ce prix récompense la réponse qui augmente le bien-être au travail et pas seulement la productivité, celle qui valorise le développement durable.

Prix du meilleur
catalyseur urbain

Un projet peut agir vertueusement sur son environnement et son territoire . Bonnes pratiques, externalités positives, écosystème élargi, fertilisation croisée : la vocation de l’architecture est sociale et son engagement est durable. Ce prix ne s’y trompe pas.

Prix TransEuropArchi
France-Belgique

Valoriser de nouvelles façons de construire l’Europe et redonner de la perspective à la scène architecturale européenne : le prix TransEuropArchi récompense la meilleure collaboration transfrontalière ayant donné naissance à un ambitieux projet et affirmant une éthique architecturale commune aux maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage. Cette année le Prix AMO ouvre la frontière France-Belgique.

Le Grand Prix du jury

Un Grand Prix est décerné parmi les 6 lauréats

Calendrier

26 mai 2019

Ouverture des candidatures

26 août 2019

Date limite des candidatures

13 septembre 2019

Lettres aux finalistes

07 octobre 2019

Jury du prix AMO

06 novembre 2019

Remise du prix AMO

Comment participer ?

Candidatures : 26 mai – 26 août 2019

Cliquez sur le bouton « Participer au prix » pour créer une équipe et choisissez l’une des 6 catégories dans laquelle vous souhaitez présenter votre projet. Déposez ensuite votre dossier de candidature. Attention, une seule personne est nécessaire par candidature. Enfin, au moment de votre inscription, pensez à télécharger tous vos fichiers de présentation !

Inscription Voir le règlement

Partager le concours :

Nos partenaires